Anne Pantillon   peintre
 

1995-96

Pendant la guerre de Bosnie, la découverte du charnier de Srebrenica a été un choc, le rappel de l'horreur sur sol européen.

Pendant la même période (1995), de grandes commémorations se déroulaient pour fêter les 50 ans de la fin de la seconde guerre mondiale. Les images des films tournés à l'ouverture des camps de concentration se superposaient avec celles du charnier de Srebrenica.

J'ai voulu témoigner de cette horreur. J'ai travaillé avec un modèle, avec la volonté d'exprimer la douleur, le repli, la torture.

Ces dessins ont été montrés lors d'une expositipn à Fribourg à la galerie Epouses 4.

Quelques années plus tard, j'ai eu l'émotion de montrer ce travail à la communauté  de Srebrenica réfugiée en Suisse.