Anne Pantillon   peintre
 

2003-2007

Ses œuvres racontent le temps qui passe et le temps qu’il fait. Le rythme du temps qui passe, c’est le rythme de la pluie, du ruissellement de l’eau. C’est un rythme régulier, mais tendu qui interpelle par le calme qui s’en dégage. La pluie devient trace. Les « ruissellements » faits à l’encre diluée à l’eau et à l’aquarelle coulent doucement sur la feuille de papier pour venir s’écraser en gouttes sur un deuxième panneau. Le rythme se retrouve aussi dans la répétition des mouvements et dans la séparation des panneaux en séquence qui scandent les compositions telle une musique. Issue d’une illustre famille de musiciens chaux-de-fonniers, Anne Pantillon possède aussi un certificat de violon du Conservatoire de sa ville natale. Puis elle s’est décidée pour le monde des Beaux-Arts. La musique est présente dans sa vie, comme la nature au travers du « temps qu’il fait » qui dévoile dans ses œuvres ses différentes couleurs : il devient grisaille, sombre ou bleuté – c’est selon - comme nos humeurs qui changent au gré du vent et de l’heure, de la journée ou du mois. 

 

Texte de Sylvia Rohner, historienne de l'art